Communiqués de presse

Archives 2005 - 2004


Un nouveau challenge en faveur des mal-logés
09-12-2005

    

09-12-2005

Pour mener à bien son engagement sur les principaux fronts du logement. Le gouvernement marocain a mobilisé l’ensemble des promoteurs immobiliers nationaux pour une relance massive et durable de l’habitat.

En effet des partenariats fructueux entre le secteur public est les opérateurs privés ont été consentis mercredi 7 décembre 2005 à la primature, afin de réaliser près de 143 MILLE logements dans plusieurs villes du Maroc. La majorité des promoteurs immobiliers a pris part à cette opération d’envergure.

Dans ce contexte, Ynna Holding, groupe Miloud CHAABI a démontré sa pleine implication avec 12 MILLIARDS DE DIRHAMS et 60 MILLE unités de logement à construire, pour un délai de 60 mois. Une nouvelle impulsion pour renforcer l’accès au logement!



Télécharger le Communiqué de Presse

Ynna holding Sponsor Gold de la troisième édition des Intégrales de l’investissement
16-11-2005

    

16-11-2005

Sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Maroc organise, les 1er et 2 décembre 2005 à Rabat, la troisième édition du cycle quinquennal « Les Intégrales de l’Investissement », autour du thème «L’Investissement Socialement Responsable ».

Cette conférence internationale s’affirme comme le rendez-vous de l’investissement au Maroc et accueille chaque année de nombreux participants. Elle s’adresse aux décideurs du monde politique, économique et universitaire, de par le monde.

Les deux premières éditions ont respectivement traité de l’« Investissement, culture et civilisation : liens et impact » et de « L’Investissement : un acte territorial ».

A l’instar de la précédente édition qui a vu la participation de plus de 800 décideurs venus, entre autres, de Thaïlande, des États-Unis, d’Espagne, de France, d’Australie, d’Autriche, d’Égypte et d’Algérie, le cadrage de la thématique a été assigné à un comité scientifique.

La thématique de « l’investissement socialement responsable » sera abordée sous ses multiples aspects par des experts de renommée internationale et des acteurs du domaine.

Télécharger le Communiqué de Presse

«Le GRAND TOURNOI» de Kick Boxing à Marrakech : ELECTRA Batterie, Sponsor officiel de la 15ème édition
18-10-2005

    

18-10-2005

Sous l’égide de la Fédération Royale marocaine de kick-Boxing, le «Grand Tournoi» a eu lieu le Jeudi 6 Octobre 2005 au Palais des Congrès de Marrakech. Rendez-vous international incontournable, le «Grand Tournoi» a offert à ses inconditionnels de grandes rencontres de Kick boxing. L’événement a été largement médiatisé et retransmis en direct par la chaîne télévisée marocaine 2 M et en différé sur la chaîne cryptée française Canal+.

A l’affiche, des champions incontestés tels que Mohamed Samir, Mourad Sari, Nachaturat, Mourad Bouzidi, Zuran Besiashvili, Tomas Hron, Tino Groth et Mohamed Hassan… ont répondu présents et livré des combats de haute facture. Ces champions ont été encouragés par des stars sportives et du monde du Show-biz comme Joey Star, DJ Abdel, Marjolaine, Jamel Bouras, Rohff, Soufiane de la Star Ac…

Après Las Vegas, Dubaï, Oman, Bangkok et Paris, la ville de Marrkech a eu les honneurs d’accueillir cette prestigieuse compétition. La finale du « Grand Tournoi » de Kick-Boxing aura lieu à Bercy durant l’été 2006.

ELECTRA Batterie, les Batteries pleines d’énergie, sponsor officiel, a marqué son engagement en soutenant le sport et la jeunesse.

A l’occasion de cet événement sportif de grande envergure, une conférence de presse a été donnée en prélude le mercredi 5 Octobre 2005 à l’Hôtel RYAD MOGADOR MENARA, en présence des célébrités précitées. Et en marge des compétitions, le jeudi 6 Octobre, une soirée au somptueux Pacha de Marrakech fut également offerte. Partageant des valeurs comme l’énergie, la fiabilité, l’endurance et la flexibilité avec le Kick-Boxing, ELECTRA Batterie s’est adjointe à la cause de l’évènement pour sa réussite totale.

Télécharger le Communiqué de Presse

Inauguration officielle de la cité universitaire CHAABI de Maâmora à kénitra
20-09-2005

    

20-09-2005

Pour loger plus de 2000 étudiants par an

D’une capacité d’accueil globale de 2 194 étudiants, dont 1774 en chambres doubles et 324 en chambres simples et 96 en studios, la Cité universitaire privée, «Chaabi de Maâmora» répond à la volonté des pouvoirs publics et de la Fondation Miloud Chaabi de résoudre la problématique du logement des étudiants.

La cité est composée de deux tranches de 6 bâtiments pouvant accueillir chacune 1000 étudiants. La première tranche est inaugurée le 20 septembre 2005.

Chaque chambre est équipée de lits, de bureaux et d’armoires.

Au rez-de-chaussée de chaque résidence, les étudiants ont à leur disposition une salle d’étude, une salle T.V. et une lingerie. Chaque étage est doté d’une cuisine commune et d’un groupe sanitaire.

Un cadre de vie propice à la réussite

La cité universitaire privée « Chaabi de Maâmora » est conçue pour offrir un cadre de vie agréable et propice à l’épanouissement et à la réussite des étudiants.

Aux chambres confortables de 15,50 m2 et au prix accessible de 300dh/mois, s’ajoute un environnement sain et sécurisé qui proposera une buvette-cafétaria, un cybercafé, une mosquée et une boutique. La sécurité de la cité est confiée à des spécialistes.

La cité universitaire privée «Chaabi de Maâmora» est également dotée d’un terrain de sport, d’un parking vélos, de deux logements de fonction et d’un parking voiture.

D’autres citées universitaires «Chaabi » en projet à travers le Royaume

La Fondation Miloud Chaabi implantera d’autres citées universitaires à travers le Royaume, en fonction des besoins exprimés par les universités. Pour certaines villes, le coup d’envoi est donné

La Fondation Miloud Chaabi, va encore plus loin

La Fondation Miloud Chaabi qui a toujours œuvré pour l’épanouissement et la réussite des étudiants, et qui a à son actif plusieurs actions notamment Dar Taliba, l’octroi de bourses de mérite aux étudiants au Maroc et à l’étranger, compte consolider cet axe par une réponse concrète aux besoins en logement en faveur des étudiants.

La Fondation Miloud Chaabi va encore plus loin dans l’aide sociale aux étudiants. Sa volonté et sa stratégie sont de faciliter l’accès à l’enseignement supérieur.

Le besoin en logements pour les étudiants, étant clairement exprimé par la politique gouvernementale, la Fondation Miloud Chaabi en fait son cheval de bataille, ne ménageant aucun effort pour apporter sa contribution. Persuadée que le développement d’une nation passe nécessairement par sa jeunesse et son éducation.

Cité Universitaire Chaabi de Maâmora, la dynamisation de toute une région

Avec la cité universitaire «Chaabi de Maâmora», c’est en effet toute la région qui sera dynamisée.

Télécharger le Communiqué de Presse

Nouvelle usine, située à la sortie de la ville de Mohammédia, est spécialisée dans la production du carton ondulé et des emballages, a été réalisée sur une superficie couverte de 40.000 m2
01-08-2005

    

01-08-2005

Le montant global de l'investissement est de l'ordre de 500 millions de DH. Cette unité du groupe Gharb Papier Carton (GPC) devrait générer 200 emplois directs, une production estimée à 80.000 tonnes et un chiffre d'affaires de 700 millions annuellement, dont 20 % à l'export.

La seconde tranche s'achèvera au mois de juin 2006. Cette implantation, qui vient s'ajouter aux unités de Kénitra (1993) et d'Agadir (2002), est de nature à mieux positionner, tant qualitativement que quantitativement, la production nationale en la matière, l'objectif étant de s'aligner sur les standards internationaux en matière d'emballage et d'augmenter la capacité de production qui est actuellement de 140.000 tonnes par an.

Grâce à cet investissement, le groupe GPC, filiale du holding "Ynna Holding", va desservir l'ensemble des secteurs d'activités avec 70 % de sa production destinée au domaine industriel et 30 % à l'agriculture. Cette nouvelle usine sera dotée d'un équipement moderne utilisant les dernières technologies dans le domaine de la production du carton ondulé et des emballages.

Cet investissement, qui a fait l'objet d'une convention signée le 30 juin 2004 entre le gouvernement et la société GPC, a bénéficié du soutien de plusieurs pays, dont l'Allemagne, les Etats-Unis, la France et la Suède, à travers un transfert d'un savoir-faire technologique basé sur les "Best practices" du métier.

Au Maroc où la consommation par habitant du carton ondulé s'est établie à 4 kg en 2003, l'emballage en carton ondulé, matériau biodégradable et totalement recyclable, est en train de se substituer aux emballages à base d'autres matériaux notamment le plastique.

Compte tenu de la croissance industrielle et agricole et des exigences normatives en matière d'emballage, les besoins du marché local devront connaître une évolution accélérée estimée à 10 % par an.

La cérémonie d'inauguration de cette unité s'est déroulée en présence notamment de MM. Salaheddine Mezouar, ministre de l'Industrie, du Commerce et de la Mise à niveau de l'économie, Mohamed Kabbaj, wali de la région du Grand Casablanca et du gouverneur de la préfecture de Mohammédia ainsi que d'autres personnalités.

Télécharger le Communiqué de Presse

CHAABI LIL ISKANE
Chez les ressortissants marocains en Belgique !

14-06-2005

    

14-06-2005

Le Maroc Chez Vous est un salon dont l’objectif est de présenter une image générale et expressive du Royaume. Il vise à promouvoir auprès de ses publics ses différentes potentialités et domaines d’activités. Par ailleurs l’objectif principal de cette manifestation est d’augmenter l’attrait de l’investissement étranger.
C’est dans ce contexte que CHAABI LIL ISKANE a marqué sa présence.

Le Maroc chez vous a été organisé sous l'égide du Ministère de Chargé de la Communauté Marocaine résidant à l'Etranger et sous le Patronage du Bourgmestre de la ville de Bruxelles.



Télécharger le Communiqué de Presse

LA FONDATION MILOUD CHAABI,
Plus qu’une simple donation, un engagement réel dans le savoir !

02-05-2005

    

02-05-2005

La signature de la convention visant à mettre en place cette structure d’enseignement supérieur, a eu lieu samedi 30 Avril à 10 H, au siège de la province de la ville d’Essaouira entre Monsieur LHBIB LMALKI Ministre de l’Education Nationale et Monsieur Miloud CHAABI Président de la fondation portant le même nom.

L’événement a été marqué par l’honorable présence du conseiller de Sa majesté Monsieur André AZOULAY , de Monsieur BIkRAT gouverneur de la ville, Madame Asma CHAABI présidente du conseil municipal d’Essaouira, les différentes délégations ministérielles, les représentants du Conseil municipal , et d’autres invités de marque.

Cette rencontre solennel a été suivie d’une visite de l’institut, puis de la cérémonie de pose de la première pierre pour la construction supplémentaire de deux amphithéâtres et de deux logements de fonction. Ainsi, l'IST d’Essaouira s'assure d'attirer des étudiants et des étudiantes dont les compétences, une fois acquises, seront profitables pour la région.

Plus qu'une simple contribution à une cause humanitaire, La Fondation Miloud CHAABI investit temps et ressources dans la mise en place et le soutien de structures favorisant la réussite de la communauté étudiante. Elle favorise ainsi la progression de l'enseignement et de la recherche et veille à la création d'alliances avec le milieu.



Télécharger le Communiqué de Presse

Chaabi Lil Iskane participe au deuxième édition du Salon à PARIS de l’investissement immobilier Marocain du 5 au 8 Mai 2005
20-04-2005

    

20-04-2005

Chaabi Lil Iskane participe à la deuxième édition du Salon à PARIS de l’investissement immobilier Marocain du 5 au 8 Mai 2005

Ce salon est dédié aux MRE qui souhaite investir dans leur pays d'origine ainsi qu'à tous les investisseurs, français et européens, sensibles aux multiples attraits du Maroc

Un salon pratique pour une décision rapide

Deuxième édition du Salon à Paris de l'investissement immobilier au Maroc

Lieu : Parc des Expositions de Paris-Est-Montreuil

Dates : 05-06-07-08 Mai 2005

Horaires : 10h à 19h

Métro : Robespierre - Ligne 9

http://www.smapimmo.com

Télécharger le Communiqué de Presse

SNEP : Premier « Prix du mérite » de l’Environnement de Mohammédia
20-04-2005

    

20-04-2005

Dans le cadre du succès de sa politique de développement durable, La société SNEP (Société Nationale de l’Electrolyse et de Pétrochimie) filiale de Ynna Holding a reçu le 1 ER prix de l’environnement de Mohammédia.

La cérémonie de remise des prix a eu lieu au nouveau siège de la préfecture de Mohammédia, le 19 avril 2005, à l’occasion de la 4 ème rencontre de la plate forme – Programme de Gestion et de Protection de l’Environnement (PGPE) / Composante Mohammédia.

Cet événement a observé la présence des autorités locales, des administrations publiques, des opérateurs privés de la région ainsi que les membres de la coopération marocco- allemande GTZ.

Les deuxièmes et troisième prix ont été respectivement attribués aux sociétés Maghreb Steel et Pechinney MMA.

Télécharger le Communiqué de Presse

YNNA Holding participe à la 7 ème édition « Rencontre Entreprise étudiants »
14-04-2005

    

14-04-2005

YNNA Holding participe à la 7 ème édition « Rencontre Entreprise étudiants » sous le thème Cadroscopie : L’entreprise à l’écoute de ses cadres.

Le but de cette rencontre est de donner des informations sur l’évolution des métiers dans le groupe et en particulier à la multiplication des cols blancs. Elle se concentrera sur des aspects cruciaux des rôles et activités jouées par les cadres de la holding et de ses filiales (Managers, Salariés) et sur l’importante contribution de ces derniers dans l’investissement, la croissance économique et la compétitivité.

Télécharger le Communiqué de Presse

Miloud Chaâbi a été élu jeudi 24 mars président de l’union des lotisseurs et promoteurs immobiliers du maroc
25-03-2005

    

25-03-2005

Miloud Chaâbi président et fondateur du groupe YNNA Holding, a été élu jeudi 24 mars président de l’union des lotisseurs et promoteurs immobiliers du maroc. Miloud Chaâbi a été élu à l’unanimité en présence de tous les membres de l’union.

Cette nouvelle instance a été créée et mise en place par les plus grands promoteurs immobiliers du Maroc qui avaient démissionné de la Fédération Nationale Immobilière (FNI) dans laquelle siègent actuellement quelques promoteurs de faible importance.

A la différence de la FNI, la nouvelle union comprend des promoteurs de renom notamment Karim Amor, du groupe Jet Sakane et Hassan Derham, qui opère à Laâyoune.

Tous ces promoteurs ont leur poids dans le secteur immobilier marocain. La mission de M. Chaâbi sera de fédérer la nouvelle instance autour d’une stratégie ambitieuse et d’une vision claire pour développer ce secteur.

Télécharger le Communiqué de Presse

A l’occasion de la journée de la femme, Miloud Chaâbi, président du groupe du même nom, a nommé Loubna Bensaïd, directeur générale de la société travaux Maroc
08-03-2005

    

08-03-2005

A l’occasion de la journée de la femme, Miloud Chaâbi, président du groupe du même nom, a nommé Loubna Bensaïd, directeur générale de la société travaux Maroc, une entité du Groupe opérant dans le génie civil et l’adduction d’eau potable entre autres.

Loubna Bensaïd, diplômée de l’Ecole Mohamadia d’Ingénieurs, n’est pas la première femme à occuper ce poste dans le groupe, puisque Aziza Lacham, ingénieur agronome de fonction, est à la tête de la société Chaâbi Lil Iskane depuis 7 ans, gérant ainsi la première société immobilières privée qui a actuellement un chantier de 25.000 logements à travers tout le Royaume.

Télécharger le Communiqué de Presse

Le groupe Chaâbi envisage d’y investir 120 MDH pour créer une université privée
01-02-2005

    

01-02-2005

L’attrait vers Bouznika ne se dément pas. Après le projet «Bouznika Bay», le complexe touristique «Le Village du pêcheur» et la cité lacustre que compte construire le groupe espagnol Samaniego, la station balnéaire attire aujourd’hui des investissements dans le domaine de la formation. Avant même d’avoir sa technopole, Bouznika suscite déjà les convoitises des porteurs de projets.

Ainsi, parmi les dossiers qui viennent d’atterrir sur le bureau de la commission interministérielle des investissements, on peut citer celui, très original, du groupe Chaâbi qui projette de créer une université privée à Bouznika. En effet, Ynna Holding a introduit une demande auprès des autorités pour bénéficier d’une parcelle de terrain d’environ 8 hectares.

Selon nos informations, le projet du groupe Chaâbi consiste en la création d’une université où seront enseignées diverses disciplines dans trois filières, à savoir les sciences de l’ingénieur, les sciences humaines et sociales et, enfin, le management.

Les initiateurs du projet ambitionnent d’accueillir dans cette université près de 2 000 étudiants qui seront encadrés par 150 enseignants et 140 cadres administratifs. Le tout nécessitera une enveloppe budgétaire de 120 MDH. Au mois de décembre dernier, les membres du comité technique chargé d’instruire le dossier, composé des représentants des ministères concernés ainsi que des élus de Bouznika, ont émis un avis favorable pour le principe, mais ont buté sur un problème. La parcelle de terrain de 8 ha, identifiée par le groupe Chaâbi, se trouve être à l’intérieur de l’assiette foncière initialement réservée à la réalisation de la technopole.

Télécharger le Communiqué de Presse

Comme chaque fin d’année, Miloud CHAABI l’homme de l’année
03-01-2005

    

03-01-2005

Quand Miloud Chaâbi parle de son parcours dans la vie avec ses mille et une péripéties édifiantes de dureté et de réalisme, ce sont des images qui défilent. Des images en noir et blanc, uniques couleurs d’une époque sans filet de sauvetage, où seuls passaient entre les mailles d’une sorte de sélection naturelle impitoyable ceux qui en avaient la force de caractère et une bonne dose de combativité. Cela ressemble à un conte où les fées sont acariâtres et grincheuses, et les faits têtus et sans concession. Cela permet surtout de mesurer et d’apprécier la nature du chemin parcouru pour que l’homme d’hier et d’avant hier ait pu être ce qu’il est aujourd’hui.C’est pour cette raison toute particulière et pour la nature et l’ampleur de ses réalisations dans le domaine du logement social, que Maroc Hebdo International en a fait, souverainement et objectivement, l’homme de l’année 2004.

Il était une fois un petit berger qui, après sa séance quotidienne d’apprentissage du Coran au «m’sid», s’était assoupi sur un arbre, pendant que le loup emportait entre ses crocs une brebis prise à la gorge. La scène a pour cadre le village dit zaouia des Mzilat, dans les Chiadma du nord, pays de la grande confédération tribale des Regraga. Plus dur était le réveil du petit Miloud, qui a préféré prendre le large à travers champs plutôt que d’affronter la colère du père.

Tirelire
Il demande asile chez une famille, satisfaite d’avoir de l’aide pour son commerce. Privilège suprême, il est sommairement retribué et parvient même à faire quelques économies. Il achète trois cents poulets, qu’il entend écouler sur Essaouira. Seuls six échappent à la vague de chaleur. La toute première affaire du jeune Miloud est un fiasco. Mais il ne se décourage pas pour autant.Il casse une deuxième fois sa tirelire, achète un chargement de tomates avec la ferme intention de faire du bénéfice en le revendant à Talmest. Le pari sur ce produit hautement périssable tourne court. Re-faillite. Les débuts du futur grand homme d’affaires ne sont pas vraiment prometteurs.

Nous sommes au début des années quarante. Les temps sont durs. La seconde guerre mondiale bat son plein. La famine et les épidémies aussi, particulièrement le typhus, la variole et la tuberculose. Miloud a 14 ans. Il se présente au «mouqef» (un marché du travail à ciel ouvert) de Souehla, au quartier Douar El Askar, à Marrakech, un terrain qu’il achètera des années après. Il est recruté pour la cueillette dans une orangeraie où le colon propriétaire l’accuse, quatre jours après, d’avoir indument mangé des oranges, le gifle et le chasse : «Tu as volé l’orange», comme dans la chanson de Gilbert Bécaud. Miloud est désemparé. Il tente de s’engager dans l’armée qui lui paraît l’unique issue de secours possible. Il a pris soin de se vieillir de deux ans, il est quand même refoulé pour raison d’âge, après s’être présenté dans une caserne de Salé. Des membres de la famille lui avaient auparavant déconseillé ce genre d’aventure à haut risque qui aurait eu un effet traumatisant sur sa pauvre mère.

Mouhcine
Il décide alors de se rendre chez son frère à Kénitra. Pris de sommeil dans le train, il se retrouve à Sidi Yahia. Le contrôleur l’accuse d’avoir resquillé en s’offrant quelques kilomètres de plus sans en payer le prix qu’il doit, maintenant, régler doublement en guise d’amende. Or, le somnoleur impénitent n’a pas un rond en poche. C’est un passager généreux qui le tire d’affaire en payant pour lui et l’amende et le billet retour pour Kénitra. Ce premier «mouhcine» aura sur Miloud Chaâbi une influence décisive. Il lui permet de réaliser qu’on peut faire une bonne action sans contrepartie ; qu’il n’y a pas que le mal gratuit, mais aussi le bien gratuit. Un épisode et un enseignement qui décideront de la propension au mécénat du futur milliardaire. À Kénitra, Miloud travaille, par l’entremise de son frère, sur un chantier immobilier, qu’il rejoignait après une trotte quotidienne de deux fois deux heures de marche aller-retour. Posséder une bicyclette était un luxe inaccessible.

Tâcheron
Il ne fallait pas plus de six mois pour qu’il apprenne les ficelles techniques du bâtiment et de la mosaïque. Il se perfectionnera toujours un peu plus, mais il tient désormais le métier qui fera sa fortune. Sa paie, il la confie à son frère chez qui il loge. Le temps passe. Lors d’une visite de sa mère, il lui avoue qu’il n’ose demander à son frère aîné, qui tient lieu de père selon la tradition, le montant de ses économies. Et la prie de bien vouloir faire pour lui cette démarche insolente. La réponse du frère est cinglante : «Miloud n’avait pas besoin d’argent, il n’a donc pas d’économies. Il a acquis un savoir-faire contre le gîte et le couvert». La messe est dite. Miloud en prend acte et retient la leçon pour la vie. Il quitte le frère aîné, pour un membre de sa famille, avec qui il partage une chambre exigue en guise de logis, où ils se relaient pour dormir; toujours à Kénitra.
Nous sommes en 1948, Miloud a 18 ans. Il décide de s’installer à son compte. C’est le grand tournant. Les ambitions précoces sont les meilleures. Il devient tout petit tâcheron, presque invisible à l’œil nu en termes de capital ou de «surface financière», comme on dirait aujourd’hui. Mais c’était déjà le grand promoteur Haj Chaâbi qui pointait sous un jeune premier, Miloud, qui n’avait encore qu’un prénom et une rage indomptable et saine d’arriver. Il construit une maison, puis deux, puis trois… puis plusieurs. Et chaque fois qu’il en vend, il a des fonds pour en faire plus. Le phénomène boule de neige s’enclenche. Petit entrepreneur deviendra grand. Il en a fait le serment, en secret, vis-à-vis de lui-même.
Aujourd’hui comme hier, Haj Miloud, profondément croyant, attribue sa réussite à une volonté divine transcendante. Une religiosité qui l’accompagnera durant toute son existence et à laquelle il a dédié 26 mosquées réparties sur l’ensemble du pays. D’ailleurs, le lieu de ressourcement habituel et régulier de Haj Miloud, c’est la Mecque. Les lieux saints où il recharge ses accus spirituels pour affronter les durs réalités de sa profession. En 1963, Miloud Chaâbi est élu président de la chambre de commerce de Kénitra. Entre 1966 et 1969, il sera à la tête de la même institution pour tout le Maroc, la Fédération des chambres marocaines de commerce, qu’il fera déménager de Casablanca à Rabat.

Bâtisseur
Déjà, à ce stade-là, il n’y avait plus aucun doute sur le destin national que Haj Miloud Chaâbi devait se donner à la force du poignet. Le self made man s’était mis lui-même sur orbite pour n’avoir pour limite que sa propre capacité de travail, tous les jours que Dieu fait, et sa conviction enracinée de ne s’en remettre qu’à Dieu et à Dieu seul. Le résultat était au bout de l’effort. Le groupe Chaâbi emploie actuellement 13.000 personnes, environ ; avec un objecttif planifié de 1.000 embauches supplémentaires par an, pour les cinq prochaines années. Un groupe dont l’activité de base est l’immobilier, mais qui fait dans une gamme allant des grandes surfaces de consommation à la fibre optique, en passant par l’hôtellerie, au Maroc et à l’étranger.
Miloud Chaâbi regrette qu’il n’y ait pas suffisamment d’investisseurs marocains sur d’autres pays. Lui, il a pris le risque, en étant présent par de grands chantiers, en Egypte, en Jordanie, en Tunisie et dans des pays d’Afrique noire. Il avait un projet de construction de 10.000 logements à Annaba, comme début; malheureusement la politique algérienne s’en est mêlée.
Miloud Chaâbi, c’est ce qu’on peut appeler un bâtisseur. Le logement social, qu’il a concilié avec la solidité des grandes œuvres et la qualité de la finition, il en a fait plus qu’une spécialité, une sorte d’identification porteuse de satisfaction personnelle tout en étant une activité lucrative par production de plus-value. Cette fibre sociale chevillée au corps, pour quelqu’un qui sait d’où il est parti, Haj Miloud en a fait une passerelle effective et concrète vers la société civile. «La fondation Chaâbi pour l’entraide» pilote neuf orphelinats à travers le pays pour un total de 1.500 enfants résidant en permanence et complètement pris en charge.Les bénéficiaires de l’aide directe comptent aussi parmi les adultes les plus démunis. Ils sont quelque 37.000 à être ainsi mensuellement et financièrement aidés. On les voit, particulièrement à Essaouira, munis de leurs cartes correspondant à un fichier de recensement familial et d’objectivation des besoins vitaux. Miloud Chaâbi, de par son vécu, est bien placé pour savoir que le social ne peut être réduit à la seule assistance. Bien au contraire, il peut lui nuire. «Mieux vaut apprendre aux autres à pêcher que leur donner un poisson», cette devise millénaire d’origine chinoise, paraît-il, il l’a faite sienne. Fidèle à son pragmatisme aux antipodes des bonnes intentions rêveuses, il est en train de mettre du concret dans une maxime à vocation creuse. Par deux biais.
Un. La construction de cités universitaires à Kénitra, Agadir, Safi, Marrakech et Fès, d’une capacité d’accueil qui varie entre 2.300 et 1.600 par unité. Il s’agit de faciliter la vie aux étudiants en contribuant à résoudre leurs problèmes de logement. Deux. La création de deux universités privées, l’une à Bouznika, l’autre à Essaouira, avec des cursus directement connectés sur les besoins réellement identifiés et répertoriés du marché du travail et des opportunités d’emplois.

Personnalité
Lui-même autodidacte, Miloud Chaâbi estime que l’on peut acquérir un métier même, et surtout, quand on n’a pas eu la possibilité de pousser jusqu’à l’université. Partant de cette particularité personnelle, il compte mettre en place à Marrakech, pour un début, une structure de formation rapide, pas plus de six mois, pour les métiers de la maçonnerie et du bâtiment, à partir du certificat d’études primaires. C’est peut-être ce dernier volet qui, le plus, rejoint la personnalité de Miloud Chaâbi. Celui où il se reconnaît et qu’il a à cœur de transmettre. On détient là la clé et de son être et de son paraître. Car, à l’évidence, Miloud Chaâbi n’est pas un richissime excentrique, au train de vie ostentatoire ou etravagant. Ses signes extérieurs de richesses sont très peu visibles. C’est plutôt la sobriété des hommes d’extraction modeste qui le caractérise. Ce trait de caractère et de comportement, il a tenu à le transmettre à ses sept enfants, six garçons et une fille, Mohamed, Chafik, Fayçal, Faouzi, Mouhcine, Asmaâ et Omar. Le huitième, Youssef, est mort dans le crash de l’ATR 42, aux environs d’Agadir, en août 1994.

Sobriété
Tous ont fait des études supérieures dans les universités les plus prestigieuses d’Europe et d’Amérique. Ils sont totalement impliqués aussi bien dans la gestion du groupe Chaâbi, au Maroc et à l’étranger, que dans la vie communautaire et l’animation communicationnelle ou artistique. À l’image de Faouzi, vice-président du groupe, député et initiateur de «La Nuit des Jamours», une grande manifestation annuelle fondée sur le principe de la récompense des meilleures émissions de télévision. À l’instar, surtout, de Asmaâ, présidente de la commune d’Essaouira où son père est, de loin, le premier pourvoyeur d’emplois et dont elle gère l’expansion de main de maître. En définitive, cette holding intégrée l’est également au niveau familial. Une solide garantie de pérennité.

Le grand duel
À la limite, on peut penser que Miloud Chaâbi n’avait pas besoin d’engagement politique pour y trouver une quelconque affirmation de soi; encore moins d’un parapluie partisan pour un éventuel faire-valoir. L’ego national de Haj Miloud est d’abord dans son statut d’opérateur économique réellement entreprenant. Dans le Gharb, chez les Chiadma et les Haha, le «label» Chaâbi a plus de résonance que les sigles des partis. C’est précisément pour cette raison que son inscription sous une étiquette politique a autant été sujette à polémique qu’elle a posé problème pour lui-même. D’autant que Miloud Chaâbi changera souvent de partis pour n’en choisir parfois aucun.
Député de 1984 à 1998, puis en 2002, président du conseil communal d’Essaouira de 1992 à 1997, il est tour à tour sous l’enseigne de l’Istiqlal, du PPS ou sans appartenance, tout en étant très proche du PJD. Cette valse partisane n’en est pas une, car le rapport de Miloud Chaâbi à la politique est en fait un rapport aux hommes beaucoup plus qu’aux étiquettes politiques. À titre d’exemple, en 1963, Abderrahim Bouabid fera de la maison de Miloud Chaâbi, à Kénitra, son lieu de rencontre pour sa campagne électorale. De même qu’il avait les meilleures relations avec Ali Yata, M’hamed Boucetta ou Maâti Bouabid.

Foi
En dehors de son départ médiatisé de l’Istiqlal, au printemps 2003, à la veille du 14ème congrès de celui-ci, ce qui a le plus marqué la fréquentation de la politique par Miloud Chaâbi, ce sont ses relations ouvertement conflictuelles avec Driss Basri. Au plan électoral, il a été littéralement persécuté par l’ancien ministre de l’Intérieur, qui l’empêchera en 1997 d’atteindre les responsabilités électives auxquelles il tenait le plus, les présidences de la commune d’Essaouira et de la région du Haouz-Tensift. La vindicte de Driss Basri se poursuivra par personne interposée, en l’occurrence Abderrahmane Saïdi, au niveau des affaires.
L’ex-ministre de la Privatisation fera obstacle absolu à Miloud Chaâbi, qui, pourtant, était le plus disant pour l’acquisition d’établissements publics privatisables tels Shell ou Hyatt Regency. Il s’ensuivra un duel sans merci, avec affrontement homérique au Parlement, le 27 novembre 1996 ; une interposition du Premier ministre, Abdellatif Filali, en séance extraordinaire, le 24 décembre 1996 ; et un procès retentissant devant la Cour suprême, le 11 juin 1997. Driss Basri n’admettait pas que Chaâbi ne lui fasse pas allégeance. Ce dernier se faisait un point d’honneur de ne pas y sacrifier. Haj Miloud Chaâbi a toujours estimé que la recherche éperdue du gain rapide et de l’enrichissement illicite sont inconciliables avec la préservation de la dignité. Foi d’un homme dont le vécu parle pour lui.o
A. Mansour

Télécharger le Communiqué de Presse

YNNA HOLDING a reçu le Prix de l'Emploi lors du dîner Gala offert par Sa Majesté le Roi Mohammed VI et Présidé par Monsieur Driss JETTOU
07-12-2004

    

07-12-2004

C’est dans l’esprit d’une dynamique d’échange constructif, que Ynna holding s’est joint à la démarche de concertation initiée par la deuxième édition du cycle quinquennal « Les intégrales de l’investissement » qui s’est tenu les 1er et 2 décembre au centre de conférence Mohammed VI, à Skhirat.

Cette présence à la fois active et emblématique, est inéluctablement pour Ynna holding une occasion de réaffirmer sa citoyenneté d’une part, de consolider d’autre part son positionnement par rapport à l’ensemble des participants et enfin, d’enrichir son référentiel d’actions .

Dans ce même contexte, YNNA HOLDING a reçu le Prix de l'Emploi lors du dîner Gala offert par Sa Majesté le Roi Mohammed VI et Présidé par Monsieur Driss JETTOU. Miloud CHAABI président fondateur de Ynna Holding tient à dédier cette reconnaissance à toutes ses collaboratrices et tous ses collaborateurs… « Il y’a 54 ans nous étions trois personnes, aujourd’hui nous sommes plus de 12 000… » précise- t-il humblement.

Ynna Holding opère dans trois secteurs économiques et stratégiques, l'industrie, le BTP et la promotion immobilière, elle investit également dans d'autres domaines comme la Grande Distribution et le Tourisme. La holding emploie près de 12 000 collaborateurs au Maroc et réalise un chiffre d'affaires de 5 milliards et sept cents dix millions de DH. Le groupe est également présent à l'international.

Télécharger le Communiqué de Presse

Ynna holding Sponsor Gold de la seconde édition des Intégrales de l’investissement du 01 au 03 Décembre 2004
29-11-2004

    

29-11-2004

Sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, la Direction des Investissements organise la deuxième édition du cycle quinquennal de la conférence internationale « Les Intégrales de l’ Investissement 2004 », les1 et 2 décembre prochains au Centre International de Conférences Mohammed VI à Skhirat (Rabat- Maroc) sous le thème : « L’ investissement : un acte territorial ».

Dans ce cadre, YNNA HOLDING a été sélectionnée pour recevoir le Prix de l'Emploi qui sera décerné lors du Dîner de gala offert par Sa Majesté le Roi Mohammed VI et Présidé par Monsieur Driss JETTOU et ce le 1er décembre à partir de 20h30 au Palais Tazi.

Télécharger le Communiqué de Presse

Le secteur du carton d’emballage peut se vanter d’avoir réussi sa mise à niveau
08-11-2004

    

08-11-2004

En dépit des discours peu favorables au processus de mise à niveau, certains secteurs arrivent, tant bien que mal, à tirer leur épingle du jeu. Le travail d’anticipation d’une concurrence induite par l’annulation des barrières douanières permet, assurément, de perpétuer son activité. Le secteur du carton d’emballage en est l’incarnation. La consolidation en marche donne une meilleure visibilité au secteur.

Toutefois, la stratégie adoptée par la famille Qadiri est, sans conteste, une première pour le monde des entreprises au Maroc. Sous la houlette d’Aziz Qadiri, le président du directoire de Finapack (holding de tête contrôlant les participations du groupe), une stratégie bien huilée vient de permettre au groupe de favoriser son rapprochement avec le leader du domaine, la société CMPC de la famille Ohana. Le choix s’est d’entrée porté sur le capital développement. « Nous avons estimé que c’était la manière la plus adéquate et la plus moderne pour financer notre développement. Je vous rappelle que cette ouverture qui s’est faite en 1998 alors que notre groupe ne possédait que Carsud, nous a permis d’acquérir les sociétés Ondumar en 1998 et Fantasud en 2001 », avait renseigné Aziz Qadiri lors d’une entretien accordé à ALM. En 2003, Finapack a scellé une alliance qui se traduit par une association avec le Groupe de la famille Ohana. Elle se concrétise par la création d’une société de participations, Cofipac, où seront logés environ 50 % du Groupe CMCP, et environ 50 % d’Ondumar et de Carsud, composantes de Finapack.

À travers cette alliance, les deux entités espèrent bénéficier localement et à des prix plus intéressants de papier recyclé que Finapack importerait jusque-là à un prix de revient plus élevé, du fait des droits de douanes et des coûts du fret. Finapack réalise un chiffre d’affaires annuel d’environ 400 millions de dirhams environ, alors que le Groupe CMCP en réalise plus du double avec environ 850 millions de dirhams. Toutefois, il est à préciser que ce montant n’est pas seulement le résultat de l’activité carton ondulé. Le nouvel ensemble, du fait de la mise en place d’une gestion unique, et qui sera diversifié dans les deux activités, devrait bénéficier de la réalisation de synergies et dépasser le cumul des chiffres d’affaires des deux nouveaux partenaires. Il se composera donc de cinq unités industrielles, Carsud, Ondumar et les trois sites du Groupe CMCP. Cofipac, le nouveau holding qui concrétisera cette alliance, est une société anonyme avec directoire et conseil de surveillance. Le nouvel ensemble contrôlerait plus de 70% de part de marchés. En face, le groupe Chaâbi, à travers sa filiale Gharb Papier et Carton, spécialisées dans l’industrie du carton et de l’emballage, a donné la réplique. Il vient de démarrer la construction d’une nouvelle usine basée à Mohammédia. Son coût s’élève à 600 millions de dirhams et son activité démarrera en 2005. Celle-ci, qui procédera aussi à l’extension de l’un de ses sites à Agadir, prévoit la réalisation de celui de Mohammedia en deux phases.

Ce dernier, considéré comme le plus grand en Afrique du Nord, verra sa première partie opérationnelle dès février 2005 avec une capacité de production de 60.000 tonnes de papier et carton d'emballage, sur une superficie couverte de 40.000 m2. La deuxième tranche, elle, s'achèvera début 2006 pour un plafond de production estimé à 100.000 tonnes. D’un montant global de 600 millions de DH, cette entité s’étend sur une superficie de 18 hectares et permettra la création de 150 emplois. Avec cette ultramoderne unité industrielle spécialisée dans la fabrication d’emballage en carton ondulé, GPC confirme ses ambitions de développement à moyen terme, à savoir être leader dans son secteur avec un objectif de 60 % de parts de marché. Il faut également rappeler que 70 % de la production de GPC sont destinés au domaine industriel, le reste étant réservé à l’activité agricole.

Télécharger le Communiqué de Presse

"Forum Convergence Habitat et Urbanisme" organisée le samedi 9 octobre 2004
18-10-2004

    

18-10-2004

Lors de la séance de clôture du "Forum Convergence Habitat et Urbanisme" organisée le samedi 9 octobre 2004, M. Ahmed Toufiq HEJIRA, Ministre Délégué auprès du Premier Ministre chargé de l'habitat et de l'urbanisme a remis un trophée à M. Miloud CHAABI, Président fondateur Ynna Holding, en reconnaissance des efforts fournis par la société Chaabi Lil Iskane dans le cadre du programme de lutte contre l'habitat insalubre.

Au cours de cette cérémonie, M. Héjira a souligné l'implication active de Chaabi Lil Iskane, société spécialisée dans la promotion immobilière, dans le processus d'éradication des bidonvilles à l'horizon 2010 conduit par les pouvoirs publics.

Cette nouvelle distinction vient enrichir le palmarès de la société Chaabi Lil Iskane qui, pour rappel, s'est vue attribuer en décembre 2003 le prix du meilleur projet immobilier arabe pour "Essaouira Al Jadida".

Le programme de Chaabi Lil Iskane sur la période 2000-2008 consiste en la réalisation de 40 000 logements.

Outre les logements économiques et sociaux, Chaabi Lil Iskane propose des projets immobiliers adaptés à tous les segments de clientèle et déclinant différents standings.

Le "Forum Convergence Habitat et Urbanisme", placé sous le Haut patronage de S.M. le Roi Mohammed VI, est un événement placé sous le signe de la ville dans ses composantes habitat et urbanisme, organisé à l'initiative du Ministère délégué auprès du Premier Ministre Chargé de l'Habitat et de l'Urbanisme, en collaboration avec la Wilaya de Casablanca et la commune urbaine de Casablanca du 4 au 10 octobre 2004. Il s'est tenu en marge de la 10ème édition du Salon International du Bâtiment et des Travaux Publics (SIB) organisé à l'OFEC du 6 au 10 octobre 2004. Le pôle BTP de YNNA HOLDING était représenté au SIB par les sociétés DIMATIT et SUPER CERAME.

Télécharger le Communiqué de Presse

Super Cérame et Dimatit participent au Salon International du Bâtiment et des Travaux Publics - SIB 2004
06-10-2004

    

06-10-2004

Depuis sa première édition en 1986, le SIB s’est confirmé comme un espace incontournable d’échanges technologiques et commerciaux. Habituellement, le salon regroupe environ 200 exposants nationaux et 50 sociétés étrangères sur une superficie de plus de 7.000m².

Lieu du SIB

Parc des Expositions de Casablanca

Objectifs du SIB

  • La stimulation du secteur du Bâtiment et Travaux publics,
  • La promotion des investissements,
  • La promotion de l'exposition des services et du savoir faire des entreprises marocaines,
  • L'information des professionnels sur les projets de l'Etat.

Secteurs Concernés

  • Matériel de construction et outillage,
  • Menuiserie PVC, Bois et Métallique,
  • Travaux Publics / Grands Chantiers,
  • Revêtement , carrelage et Peinture,
  • Sanitaire Robinetterie et Sonorisation,
  • Quicaillerie
  • Matériel d'architecture,
  • Divers...

Information

Pour plus d'information, veuillez contacter l'Office des Foires & Expositions de Casablanca (OFEC) à l'adresse suivante:

OFEC
M. Ahmed Nadifi, directeur Général
Tél.: (+212)22.20.11.57 / 22.27.16.64
Téléc.: (+212022.27.49.73 / 22.27.15.32
Courriel: foire@ofec.co.ma
Site Web: http://www.ofec.co.ma/



Télécharger le Communiqué de Presse

LE Groupe Chaâbi va construire à Kénitra la première résidence universitaire privée au Maroc
29-09-2004

    

29-09-2004

LE Groupe Chaâbi va construire à Kénitra la première résidence universitaire privée au Maroc. Une convention a été signée dans ce sens, vendredi dernier, entre Ynna Holding, l’Université Ibn Tofail et la wilaya du Gharb-Chderrarda-Bni Hssen.

Ce projet d’envergure et sans précédent à l’échelon national vient conforter l’action des pouvoirs publics visant à encourager les promoteurs économiques à investir dans le domaine du logement pour étudiants. Ainsi, la participation du Groupe Chaâbi à ce projet en sa qualité de maître d’ouvrage, témoigne une fois de plus de l’intérêt qu’il porte pour la région du Gharb qui s’est déjà manifesté dans d’autres domaines ( logement social, grande distribution…).

La réalisation de ce projet va contribuer grandement à élargir la capacité d’hébergement des étudiants de l’Université Ibn Tofaïl de Kénitra en la portant de 1.300 à 3.494 lits. En effet, la jeune Université, qui accueille déjà plus de 10.000 étudiants, a enregistré depuis la mise en œuvre de la nouvelle réforme pédagogique en septembre 2003, une nette augmentation des effectifs d’inscrits grâce à la diversification de l’offre de formation. Cette dernière s’est traduite, en particulier, par l’ouverture de nouvelles filières de formation, telles les sciences économiques et gestion, la sociologie et les mathématiques informatiques. Des étudiants venant de pays amis sont aussi de plus en plus nombreux à faire le choix de poursuivre leurs études dans cette Université.

Outre l’élargissement de la capacité d’accueil, la construction de cette résidence universitaire va permettre de proposer une offre d’hébergement de qualité et des installations sportives et de loisirs répondant aux normes et aux standards internationaux. La résidence universitaire “La Maâmora” sera construite sur un terrain de 5 hectares, dans l’enceinte du campus universitaire, en pleine forêt de la Maâmora.

D’une capacité d’accueil de 2.194 étudiants, dont 1774 en chambres doubles, 324 en chambres simples et 96 en studios pour jeunes couples, la résidence universitaire sera dotée de plusieurs annexes (salle polyvalente, foyer, parking…) et de toute l’infrastructure nécessaire. A noter que le coût global de ce projet est de l’ordre de 100.000.000 DH et sera exécuté dans un délai de 36 mois.

Télécharger le Communiqué de Presse

Convention de partenariat entre le groupe Chaâbi et l'université –Ibn Tofail-
27-09-2004

    

27-09-2004

Le siège de la Wilaya de Kénitra a abrité la cérémonie de signature d'un contrat de Bail Amphytiatique du terrain réservé à la création d'une cité universitaire privée « MAAMORA ».

En présence du Wali de la Région Gharb Chrarda Beni Hssen, Gouverneur de la Province de Kénitra Mr ABDELLAH EL MASSLOUT, du Secrétaire Général de la Province de Kénitra Mr ALI KHALIL, du Président du Conseil Régional, du Président de la Faculté -Ibn Tofail- et du Délégué Provincial de l'Education Nationale, il a été procédé à la signature d'une convention de partenariat entre le groupe Chaâbi et l'université –Ibn Tofail- qui porte sur la création d'une cité universitaire privée composée de 18 immeubles comportant 882 chambres doubles avec une capacité d'accueil de 1774 étudiants et 324 chambres simples.

Le projet comprend aussi la construction de 27 immeubles pour jeunes couples étudiants comportant 40 studios de 25 m2 pouvant accueillir 96 étudiants, la construction d'une mosquée, d'une salle polyvalente et d'une piscine d'un coût global d'environ 100 MDH.

Dans son allocution, Mr le Wali a mis en exergue la position de la ville de Kénitra Chef lieu de la Région Ghrab Chrarda Beni Hssen, en tant que pôle démographique important qui mérite amplement la création de cette cité universitaire pour épargner aux bacheliers, dont le nombre s'accroît d'année en année, les difficultés d'un déplacement dont la majorité des familles ne peuvent supporter les frais.

Par ailleurs plusieurs personnalités ont pris la parole notamment le Président de la Faculté -Ibn Tofail- qui a salué amplement cette initiative qui témoigne de la citoyenneté du groupe Chaâbi. De son côté le Président de la Municipalité de Kénitra a invité ce groupe à s'engager d'avantage dans la réalisation de projets socio-économiques et culturel pour mieux servir les citoyens de la Région. Enfin Mr MILOUD CHAABI PDG du groupe a exprimé sa conviction que l'investissement est l'affaire de tous signalant que la ville de Kénitra où il a grandi sera toujours l'espace convenable de son intervention.

Télécharger le Communiqué de Presse

Chaabi Lil Iskane au salon de l’investissement immobilier au Maroc
21-09-2004

    

21-09-2004

En mai dernier, Amina Boukare a gagné un appartement à Essaouira. C’était à l’occasion du 1er salon de l’investissement immobilier au Maroc, le SMAP - IMMO, qui s’est tenu à Paris du 28 au 31 mai 2004, et auquel a pris part Chaabi Lil Iskane, leader dans les secteurs de la construction et la promotion immobilière.

Cette manifestation, première dans son genre, a été de l’aveu de toutes les parties prenantes, une très grande réussite. Le « clou » de l’événement a donc été la tombola organisée par Chaabi Lil Iskane et qui a été l’occasion pour la Marocaine résidente en France de gagner son superbe lot proposé en partenariat entre Chaabi Lil Iskane et SMAP – IMMO.

Le 26 août 2004, Amina Boukare se trouvait au Maroc pour récupérer son bien. Cet heureux événement a été marqué par une cérémonie de signature des documents attestant le gain de la Marocaine, qui était présente en compagnie de sa famille. Tous ont fait le déplacement au Maroc, pour se retrouver ensemble avec leurs proches et parents, bien évidemment, mais surtout pour récupérer, les clefs de leur appartement à Essaouira.

Le bonheur de l’heureuse gagnante qui était immense tant par l’effet de surprise produit par ce gain que par la joie d’avoir acquis un bien personnel dans son propre pays, s’est donc doublé.

Télécharger le Communiqué de Presse

Nouvelle usine basée à Mohammédia "Gharb Papier et Carton"
30-08-2004

    

30-08-2004

Comme à l’accoutumée, la Fête du Trône est toujours l’occasion parfaite pour donner le coup d’envoi à des investissements de grande envergure. Il en a été ainsi le 29 juillet dernier, lorsque Driss Jettou a, entre autres, procédé à la pose de la première pierre pour la construction d’une unité industrielle à Mohammedia, spécialisée dans la fabrication et la commercialisation de produits finis en papier et carton.

Le propriétaire de cette usine n’est autre que Ynna Holding (plus connue sous le nom de groupe Chaâbi), à travers sa filiale Gharb Papier et Carton (GPC). Celle-ci, qui procédera aussi à l’extension de l’un de ses sites à Agadir, prévoit la réalisation de celui de Mohammedia en deux phases. Ce dernier, considéré comme le plus grand en Afrique du Nord, verra sa première partie opérationnelle dès février 2005 avec une capacité de production de 60.000 tonnes de papier et carton d'emballage, sur une superficie couverte de 40.000 m2. La deuxième tranche, elle, s'achèvera début 2006 pour un plafond de production estimé à 100.000 tonnes.

D’un montant global de 600 millions de dhs, cette entité s’étend sur une superficie de 18 hectares et permettra la création de 150 emplois. Avec cette ultramoderne unité industrielle spécialisée dans la fabrication d’emballage en carton ondulé, GPC confirme ses ambitions de développement à moyen terme, à savoir être leader dans son secteur avec un objectif de 60 % de parts de marché.

Il faut également rappeler que GPC, fondée en 1993 à Kénitra, fut la première société spécialisée de la filière papier et carton à avoir été certifiée ISO 9001. Parallèlement à l’entité de Mohammedia, GPC va également procéder à l’extension de son usine à Agadir, plus précisément située dans la zone industrielle de Ait Melloul. Une fabrique qui, bien qu’elle exporte 90 % de sa production, permet à l’entreprise de rester proche de sa clientèle dans la première région agro-industrielle du Royaume. Pour info, 70 % de la production de GPC est destinée au domaine industriel, le reste étant réservé à l’activité agricole. Pour ce groupe dirigé par Miloud Chaâbi, GPC n’est qu’une activité parmi tant d’autres, avec laquelle il prouve son dynamisme dans le tissu économique et industriel.

En effet, ce mastodonte de l’investissement a également signé une convention dans le secteur touristique à travers sa filiale immobilière et hôtelière, Chafipa, et portant sur la création de 6 nouvelles unités hôtelières de catégorie 5, 4 et 3 étoiles à Casablanca, Marrakech et Essaouira. A noter enfin que dans le cadre de ces projets d’investissement, l’Etat accorde des avantages relatifs à l'exonération des droits et taxes à l'importation pour certains produits (biens d'équipements, matériels et outillages), et ce conformément aux dispositions de l'article 17 de la loi-cadre n°18-95 formant charte de l'investissement. Un petit «coup de pouce» pour encourager les investisseurs locaux…

Télécharger le Communiqué de Presse

L'hypermarché Aswak Assalam ouvre à Kénitra "Aswak Assalam Géant"
14-07-2004

    

14-07-2004

Etabli sur une superficie globale de 45.000 m2,"Aswak Assalam Géant" Kénitra a été inauguré mercredi 07 juillet en présence de plusieurs membres du Gouvernement, ainsi que des Autorités Locales et Régionales.

En effet, la Holding Ynna a signé une convention de partenariat en 2004 avec le groupe français Casino, spécialiste de la grande distribution, pour implanter à travers le Maroc un réseau d'hypermarchés "Géant".

Avec son 1er "Géant" à Kénitra, Aswak Assalam poursuit sa politique de développement et de proximité avec sa clientèle en lui offrant shopping, loisirs, services, le tout dans un cadre agréable et convival.

La politique commerciale de "Aswak Assalam Géant" est développée autour de trois axes : Une nouvelle conception, plus fonctionnelle de l'aménagement de l'espace ; le concept du 1er prix, allié à la qualité et une diversité produits.

Télécharger le Communiqué de Presse

Chaabi Lil Iskane, partenaire du Premier Salon à PARIS de l’investissement immobilier Marocain
28-05-2004

    

28-05-2004

Lieu : Parc des Expositions de Paris-Est-Montreuil

Dates : 28 – 29 – 30 – 31 Mai 2004

Horaires : 10h à 19h

Métro : Robespierre - Ligne 9

Contact : Réservation des Stands
SMAP IMMO 27, rue de Sèvres 92100 - Boulogne - France
Tél. : 00 33 1 46 05 90 00 Fax : 00 33 1 46 05 90 06
info@saisondumarocaparis.fr



Télécharger le Communiqué de Presse

Groupe Chaabi a signé un partenariat avec le Groupe Casino
28-04-2004

    

28-04-2004

Le groupe Chaabi a signé en janvier 2004, un partenariat avec l’une des plus importantes enseignes de distribution au monde, à savoir Géant du Groupe Casino. Ce partenariat à pour but d’assurer en permanence le transfert du savoir faire acquis par le groupe Géant – Casino en matière de logistique, marketing, agencement des magasins, formation continue des ressources humaines, technologies de l’informations, le service clients et aussi en produits Casino afin d’offrir le meilleur assortiment dans les magasins, …

Télécharger le Communiqué de Presse

Le Conseil régional de l’Ordre des architectes de Rabat-Salé
24-03-2004

    

24-03-2004

Architectes, urbanistes, conseillers municipaux et administrateurs se penchent sur le devenir du littoral de Harhoura. Exposée aux problèmes d’insalubrités et à la dégradation de son patrimoine, cette petite cité côtière érigée en municipalité depuis le découpage administratif de 1992 se trouve aujourd’hui en danger. Autrefois lieu de villégiature, l’endroit est désormais une ville à dominance résidence principale. Mais comme le déclare Mohamed Faouzi Ben Allal, président de la Commune de Harhoura, cette transition opérée sur le terrain ne s’est pas accompagnée d’une reconsidération du plan d’aménagement de la ville, toujours axé sur des résidences de loisirs. La multiplication des constructions illégales et le non-respect des plans d’architecture ont en quelques années, transformé ce qui devait être une paisible banlieue de Rabat en une zone d’habitations insalubres.

Dans ce sens, la journée du 20 mars à Skhirat, organisée conjointement par la préfecture locale, la municipalité et le Conseil régional de l’Ordre des architectes de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër, se veut, plus qu’une sonnette d’alarme, le début de la mise en place d’une stratégie urbaine participative. De l’avis des organisateurs, c’est la première fois au Maroc que décideurs, techniciens et usagers se rencontrent sur une telle question. Pour ce qui est du site concerné, il y a urgence.

En particulier sur le sort des grottes de Harhoura dont certaines, en proximité et en contrebas de la route côtière, sont menacées. L’unique accès à ce patrimoine où des chercheurs ont retrouvé des traces très anciennes de la présence de l’Homme, est rendu difficile par des constructions résidentielles avoisinantes. Plusieurs interventions sont au programme de la journée. Le conseiller Royal André Azoulay, ouvrira les débats en présentant ses impressions sur le futur et le devenir de Harhoura.

Télécharger le Communiqué de Presse

YNNA Holding partenaire du programme de relogement des sinistrés
22-03-2004

    

22-03-2004

Architectes, urbanistes, conseillers municipaux et administrateurs se penchent sur le devenir du littoral de Harhoura. Exposée aux problèmes d’insalubrités et à la dégradation de son patrimoine, cette petite cité côtière érigée en municipalité depuis le découpage administratif de 1992 se trouve aujourd’hui en danger. Autrefois lieu de villégiature, l’endroit est désormais une ville à dominance résidence principale. Mais comme le déclare Mohamed Faouzi Ben Allal, président de la Commune de Harhoura, cette transition opérée sur le terrain ne s’est pas accompagnée d’une reconsidération du plan d’aménagement de la ville, toujours axé sur des résidences de loisirs. La multiplication des constructions illégales et le non-respect des plans d’architecture ont en quelques années, transformé ce qui devait être une paisible banlieue de Rabat en une zone d’habitations insalubres.

Dans ce sens, la journée du 20 mars à Skhirat, organisée conjointement par la préfecture locale, la municipalité et le Conseil régional de l’Ordre des architectes de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër, se veut, plus qu’une sonnette d’alarme, le début de la mise en place d’une stratégie urbaine participative. De l’avis des organisateurs, c’est la première fois au Maroc que décideurs, techniciens et usagers se rencontrent sur une telle question. Pour ce qui est du site concerné, il y a urgence.

En particulier sur le sort des grottes de Harhoura dont certaines, en proximité et en contrebas de la route côtière, sont menacées. L’unique accès à ce patrimoine où des chercheurs ont retrouvé des traces très anciennes de la présence de l’Homme, est rendu difficile par des constructions résidentielles avoisinantes. Plusieurs interventions sont au programme de la journée. Le conseiller Royal André Azoulay, ouvrira les débats en présentant ses impressions sur le futur et le devenir de Harhoura.

Télécharger le Communiqué de Presse

Située à Aït Melloul sur une superficie de trois hectares, la nouvelle unité de GPC a nécessité un investissement de 110 millions de dirhams et emploie 200 personnes
19-03-2004

    

19-03-2004

La société GPC (Gharb Papier et Carton) a officiellement inauguré sa nouvelle unité de production à Agadir, le samedi 19 avril 2003, en présence de M. Salah Raoui, Gouverneur de la Province Inezgane Ait Melloul, des Autorités Locales, du Président Fondateur de YNNA Holding, M. Miloud Chaabi, ainsi que de nombreuses personnalités des secteurs agricoles et industriels.

Située à Aït Melloul sur une superficie de trois hectares, la nouvelle unité de GPC a nécessité un investissement de 110 millions de dirhams et emploie 200 personnes. L'usine est dotée de machines de production de dernière génération, permettant une capacité de production de 30 000 tonnes de cartons par an.

Télécharger le Communiqué de Presse

Aujourd’hui Le Maroc a décerné, les prix du concours spécial Ramadan 2003
06-03-2004

    

06-03-2004

Aujourd’hui Le Maroc (ALM) a décerné vendredi 6 février les prix du concours qu’il a lancé à l’occasion du Ramadan dernier. Cette cérémonie, la deuxième du genre, a eu lieu dans une ambiance bon enfant, au siège de la holding Ynna (groupe Chaâbi) à Casablanca. Outre, l’équipe complète d’ALM et le notaire chargé de l’opération, étaient présents le sponsor de cette opération Omar Chaâbi (fils de Miloud Chaâbi), la directrice de Publics Rajae Idrissi, des confrères et des amis du journal ainsi que les candidats qui devaient être tirés au sort.

Quatre participants sur plusieurs participants ont donné la bonne réponse aux 20 questions portant sur le concours spécial Ramadan. Les lots en jeu, au nombre de trois, ont été tous offerts par les sociétés du groupe Chaâbi : Un appartement à Essaouira El Jadida, un séjour d’une semaine pour deux personnes à l’hôtel “Ryad Mogador“ à Marrakech et un chèque de 10.000 Dhs donné par “Super Cérame“.

Télécharger le Communiqué de Presse